My default image

La lecture de la semaine: Yvonne Verdier

Archives

Verdier, Y. (1979). Façons de dire, façons de faire. La laveuse, la couturière, la cuisinière.
Éditions Gallimard, Paris.

Hier 7 mai grâce à Isabelle, je trouve par hasard un livre épuisé que je cherchais depuis longtemps. Il y est question des rites et rituels d.un village de Bourgogne, Minot, en particulier autour de trois figures féminines, la laveuse’ la couturière et la cuisinier.
La coututrière a un rôle central dans le village, elle forme les jeune filles et elle les habill, il y a la toilette et la pâture de naissance, de mariage et de mort. Toute la vie des jeunes filles passe par « la marque », celle qui marque le passage à l.âge de femme, la nuit de Nice, et celle qui est brodée par les jeunes filles à l.âge de la communion, quand souvent elles quittent l’école. Allant garder les vaches, les petites font du tricot et cousent sur le bord des talus. Les vieilles femmes aussi. Ainsi la couturière a seulement le privilège de la coupe et de l.emmanchemnt, un secret qu.elle ne révèle qu’à ses apprenties. Elles entretiennent souvent un rapport particulier avec leurs clientes, qui se méfient de ces coquettes mais aiment échanger des histoires quand elles lui rendent visite.

La Fileuse de Millet, que l’on peut voir au musée d’Orsay, montre une jeune chevrière au travail. Elle rappelle bien les figures gracieuses et travailleuses qui passent dans le livre d’Yvonne Verdier.

http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/oeuvres-commentees/recherche/commentaire/commentaire_id/la-fileuse-19827.html?no_cache=1