image par défaut

Article : La bonneterie en Europe, du XVIe au XVIIIe siècle (pdf)

Archives

Vous pouvez lire l’article de la revue persee.fr sous le format PDF en suivant ce lien : La bonneterie en Europe, du XVIe au XVIIIe siècle.

La demande de tricots dans les pays d’Europe centrale et orientale, durant la période XVIe-XVIIIe siècle, était fonction de la vogue de la mode occidentale, et notamment de l’adoption de l’habillement masculin court, composé de trois parties et imitant la mode française de la seconde moitié du XVIIe siècle. Pour cette raison les ouvrages de bonneterie eurent relativement moins d’importance dans les pays où les hommes portaient un costume national inspiré des modèles orientaux, donc en Russie, en Pologne, en Hongrie et en Slovaquie. Mais les gants et les bonnets en grosse laine et aussi, quoique moins fréquemment, les bas et les chaussettes étaient portés également dans les pays d’Europe centrale et septentrionale et dans toutes les régions de hautes montagnes; tous les ouvrages tricotés à la main en grosse laine y devenaient d’usage de plus en plus courant. Ainsi donc la diffusion de la mode européenne, jointe aux exigences d’un climat rigoureux, entraînait une demande accrue de tricots.